Recherches philosophiques sur la langue ouolofe: suivies d'un vocabulaire abrégé français-ouolof (E-bok från Google)

Framsida
Dondey-Dupré père et fils, 1829 - 175 sidor
0 Recensioner
  

Så tycker andra - Skriv en recension

Vi kunde inte hitta några recensioner.

Vanliga ord och fraser

Populära avsnitt

Sidan 110 - La liberté est un aliment de bon suc, mais de forte digestion ; il faut des estomacs bien sains pour le supporter. Je ris de ces peuples avilis qui, se laissant ameuter par des ligueurs, osent parler de liberté sans même en avoir l'idée, et, le cœur plein de tous les vices des esclaves, s'imaginent que, pour être libres, il suffit d'être des mutins.
Sidan 134 - Parmi les sentiments naturels que ces gens conservent fidèlement, il faut distinguer le respect, la soumission, la tendresse qu'ils montrent toujours pour leurs mères... La plus grande injure qu'on puisse dire est le trop fameux sahr sa ndeï (par les parties génitales de ta mère). Ce jurement a souvent été lavé dans le sang...
Sidan 12 - Mais recueillir, dans des vues philosophiques, des observations faites sur une langue peu connue , originale , sans écriture, et indépendante de toute littérature formée; en suivre la marche, en étudier les relations avec l'ordre particulier des idées et des besoins d'un peuple dans l'enfance de la civilisation ; surprendre, pour ainsi dire...
Sidan 107 - Le verbe s'accorde toujours en nombre et en personne avec son sujet ; deux noms au singulier , régissant un même verbe . le font, comme dans nos langues, passer au pluriel.
Sidan 19 - Cependant j'ai hésité à faire paraître mon ouvrage, dans la crainte qu'on ne le regardât comme inutile, ou peut-être comme exécuté sur le modèle et avec le secours d'un autre. Mais, en réfléchissant que mon intention n'était ni de rédiger une grammaire ni ^'enseigner l'ouolof, que je voulais seulement fixer les recherches et les découvertes que j'avais faites, et fournir ainsi aux savans des matériaux qui seraient de nature à les intéresser, il m'a paru que les deux ouvrages pouvaient...
Sidan 16 - Français , on a du dire / Ouolofs; d'où l'on a fait, d'après une règle d'élision et d'euphonie, qui est dans le caractère de cette langue, iolofs, et enfin, pour commencer par une articulation et, non par une voyelle , Ghiolofs.
Sidan 56 - Ghiolofs , est assurément le soin qu'ils mettent à désigner la position relative de la personne ou de la chose dont ils parlent ; c'est un caractère essentiel de cette langue; on en trouve des traces dans toutes les parties du discours, mais il se fait sentir principalement dans les pronoms démonstratifs. .'•'.. Ce, cet, cette , ces , ne s'expriment ordinairement pas par des pronoms correspondans.
Sidan 13 - Tune des plus riantes du Sénégal , vivant hors de toute influence des Européens et de leur civilisation, j'ai voulu observer attentivement et de près ces Nègres que j'interrogeais au milieu de leurs travaux des champs , qui me saluaient d'une manière si affable , en me rencontrant dans la forêt, et qui, de retour à leur village , prolongeaient bien avant dans la nuit leurs danses et leurs chants. Tant de douceur, tant de gaîté me faisait espérer d'avoir trouvé des homrncs heureux.
Sidan 76 - Ghiolofs considèrent comme vefbes de mouvement loua ceux qui supposent, par leur signification, le moindre mouvement du corps ou d'une partie du corps , le déplacement des objets , ou quelquefois même le jeu des passions. La finesse et l'exactitude qu'ils mettent dans l'application dé ce principe m'ont souvent étonné.
Sidan 98 - Les verbes d'état sont peu susceptibles de ce genre de modification ; c'est une nouvelle preuve que la distinction entre ces deux classes de verbes existe bien effectivement , et qu'elle se continue jusque dans leurs composés. A l'égard des verbes d'état , on emploie le radical ordinaire , en lui donnant pour régime le pronom possessif...

Bibliografisk information