Sidor som bilder
PDF

de s. A. remplacet, former employee lervice,

180o qui periront, ou qui seront mis hors de service pendant

je temis que ces troupes seront employées pour S. M.B. a potovi Les deferteurs font formellement exceptés de cet

article et leur remplacement restera' entièrement à la Charge de S. A. S. Electorale. she

sing ART. IX. Artille : L'artillerie et autres effets , et ustensiles de guerre, rio etc, perdus devant l'ennemi seront remplacés aux frais de

S. M. Br. à un prix fixe et déterminé, à convenir entre

les Commissaires des hautes parties contractantes. . ...

Arti X.' ; s' Protec 2: SM, Br. promet de veiller à la sureté des domai. tion des

nes et poffeffions de S. A. S. Electorale et de diriger Elec- les operations militaires autant que cela dependra d'elle

et que les circonstances de la guerre et les interêts de
la cause commune le lui permettront, de manière à ce is
que les Pays Bavaro - Palatins, actuellement occupés par
S. A.S. Electorale, ou par les armées alliées, soyent
couverts et épargnés le plus que possible. Si cependant,
non obstant les précautions qui seront prises dans cette 4
vue, une partie quelconque des Etats susmentionnés de
S. A. S. Electorale étoit attaquée par l'ennemi en haine
du present traité, S. M. Br. prendra de concert avec ses
alliés les mesures qui seront jugées les plus convenables
pour procurer à S. A. S. Electorale une indemnité pro-

portionnée aux pertes qu'une telle invasion feroit éprou. .ver l'une ou l'autre de ces provinces.

Etats de

[ocr errors]

ART. XI. Recoma. Pour donner à S. A. S. Ele&orale une marque encore quètes. plus forte de son amitié, ainfi que de l'intérêt vif et

sincère, qu'elle prend à la conservation et à la pro-
fperité de fa maison, S. M. Br. observera la même con
duite par rapport aux autres Poffeffions de S. A. S.
Electorale à mesure qu'elles seront reconquises et tirées
des mains de l'ennemi, et s'imployera de plus de la main
nière la plus efficace de concert avec ses alliés, pour
procurer, lors de la pacification générale, la reftitution
complete des Etats que la maison Electorale poffédoit
au commencement de la guerre actuelle, tels qu'ils se
trouvoient à cette époque. .. .

ART.

cation l'Au

ART. XII.; igi?.xii, 1800 Le Corps stipolé dans le present Traité pourra être

Augmen porté jusqu'à 20,000 bommes moyennant une augmentation tation de frais de levée et d'équipement, ainsi que de des troufolde et autres emolumens, calculés fur les bases do "es. prefent Traité d'après' l'augmentation en hommes qui sera convenue entre les hautes parties contractantes.

inica: ART. XIII,,,

Les clauses et stipulations de la présente Convention Commu. seront communiquées en entier et sans aucune reserye à S. M. Imperiale et Royale et à S.M. Imperiale et Emis triche et Dentiffime l’Empereur de toutes les Ruflies. Il leur sera a la libre d'y acceder autant que la nature des divers articles et ftipulations le leur permettra, de même qu'à telles".. modifications, ou additions que les hautes Parties contractantes pourroient y apporter par la suite, nos

' ART. XIV: honda civetti Les ratifications du present Traité seront échang Ratifigées dans l'espace de quatre semaines, ou plutôtofi cation, faire fe peut, $ i

i

dam; En foi de quoi les foussignés ont signé le present Traité, et y ont appofé ļe cacbet de leurs armespai Fait à Munich le 16 Mars 1800. ' ::.. dis (L. Ş.) MONTGELA S.

(L. S.); W. W 1CKHAM. . .

crets,

des trou.

Articles réparés et recrets. ..!

: reso Art. I. .. . : Quoique S. M. le Roi de la Grande-Bretagne, par Emplot

limite le Traité conclu aujourdhui, se soit reserve le droit d'employer partout, où il lui plairoit en Europe, le Corps pas. que S.A.S. Electorale Bavaro-Palatine à mis à la difpo. lition, inéanmoins S. M. Br. par une suite de son amitié pour S. A. S. Electorale voulant que le dit Cop's Terve, (autant que les circonstances de la guerre et l'interét. " de la caufe générale le permettront) à couvrir et à protegi teger les Etats Bávaro. Palatins, eonfent qu'il ne foiti employé qu'avec l'armée de l'Empereur et de PEmpire en Allemagne, ou sur les frontières de la France les plus voisines de celles de l'Empire du Coté du Rhin et : de la Suisse, à proportion des progrés qui feroient faits ;

R 3

раг

[ocr errors]

nande.

18co par ladite armée de l'Empereor et de l'Empire, fur l'en.

nemi commun, et jamais en Italie, ni dans les PaysBas au delà de la Meuse, et fans que jamais, dans aucun cas, ni fous aucun pretexte., on puiffe lui donner une autre destination, ni l'embarquer.it : ?; .

I s... : Dus, ART. II. 6.; Wiwi* Com 11 eft expréffement convenu que S. A.S. Electorale mert pendant la durée du prefent Traité, ne nommera pour • He commander en Chef de Corps qu'elle met à la difpofition

de S. M. Bra et rne continuera dans le Commandement ::: du dit Corps qu'un Sujet qui soit agréable à ce Prince.. 19.

ART III.4307 Negociaa 7: S.A.S. Electorale "s'engage auffi, tant que durera van de te prefent Traité, à n'ouvrir aucune négociation avec

la France, à l'infçu “de S. M. Br. mais elle lui commu. i niquera fidelemente, foit à elle, Toit à fes Ministres et

'Commiffaires, dûment autorisés à cet effet, toutes les

ouvėrbures et propofitions qui lui feroient faites à cette ... fin; en cas de Contravention au présent article, S. M.Ba..

ne seroit plus obligé de son côté à remplir les eogagemens, auxquels teile se trouveroit alors encore tenue, et ferait pleinement autorisée à regarder les ftipulations

du prefent Traité, coopme nulles, et non avenues... P . S. M. le Roi de la Grande-Bretagne s'engage pen.

dant la durée du présent Traité à ne conclure aucun

Traité avec la France', fans que S. A. S. Electorale Ba:: varo - Palatine d'y foit nommement comprise, et que les interêts n'y ayent été reglés.

I ! ART. TV. 2915 "Pyatan Quoique S. M. Br. ne puisse dans ce moment, s'en« ! gation gager au present Traité pour un terme plus long que

celui d'un an; cependant fi dans cet intervalle il n'y i, a pas de negociation ouverte entre S. A. S. Electorale )

et la France, fans le sçu et l'aveu de S. M. Br. et que d'ailleurs la fituation des affaires et les circonstances

foient de pature, à admettre la prolongation de cet en- gagement; Sa dite Majefté le Roi de la Grande - Brétagne

fe" prêtera sans difficulté à et étendre la durée jusqu'au terme qui sera convenu alors entre les hautes Parties contractantes. I ne,

. .ART. V. Garantie S. A. S. Electorale Bavaro - Palatine ayant jolté do

llt. la manière la plas formelle et la plus précise furceque

[ocr errors]

S. M. Br. voulut bien prendre-lur elle et la couronne de 1800 la Grande - Bretagne la garantie positive de l'integrité des domainešnet Provinces, dont S. A.S. Electorale fie trouvoit actuellement en pofleflion réelle et effective, de Ministre plénipotentiaire de S. M. Bri a declaré qu'il manquoit des pleinspouvoirs et inftructions nécessaires à cet égard. Sur gooi il a été couvenu et arrêté que tout ce qui concernoit cet objet, seroit remis à un arsangement séparé, auquel les alliés des deux hautes Parties contractantes, particulièrement, S. M. Imperiale

let Royale l'Empereur des Romains et $. Mo Imperiale i et Eminentiffime l'Empereưr de toutes les Ruffies, se''

roient'invitées à concourir et pour l'accéleration duquel 8. M. Br. promet d'interposer les bons offices efficaces et suivis app

hele se oja , 20:""; 330291 ArtVII:

. .. 80°. Les présens articles réparés et fecrets font censés faire Signapartie du Traité principal ,- figné aujourdhui et auront lume. la même force et valeur , comme s'ils y étoient inferés mot pour mot."... s on ; beso • En foi de quoi les fousfignés ont figné les presens articles séparés et fecrets et y sont apposé les cachets de leurs armes... ! * *

!

Fait à Munich le 16 Mars 1800. ; ".... por

(L. S.) MONTGELAS 2

(L. S.) ix's W, WICKHAM..

ALS

Article séparé... Il a été convenu et arrêté que les titres employés, Titros. ou omis de part et d'autre, à l'occafion de la prefente négociation, dans les pleinspouvoirs, ou partout ailleurs, ne pourront être cités, ni tirés à conséquence et qu'il ne pourra jamais en resulter aucun préjudice pour l'une ou l'autre des hautes Parties contractantes. ... Le presept article séparé aura la même force que s'il étoit inféré mot å mot dans la Convention principale.

En foi de quoi les Ministres plénipotentiaires l'ont : figné et scellé de leurs armes.

Fait à Munich le 16 Mars 1800.
.. " (L. S.) MONTGEL AS.com

(L. S.), W. WICKHAM is
3. R 4

10" sode 22 :.... :: 1800 Convention supplémentaire au traité de Sub15 Juil. fides du 16 Mars 1800, conclue entre S. M. · Britannique et S. A S. Electoralė Baya Palat.

*** et signée à Amberg, le 15 Juil. 1800. "

Noit notoire à tous ceux à qui il appartiendra que les motifs puiffans, qui ont determine S. M. le Roi de la Grande-Bretagne et S. A. S. Electorale Bavaro-Palatine à reflerrer par an traité d'alliance, et, d'union, ; conclu à Munich le 16 Mars dernier, les liens d'amitié & beu

reusement établis entre, leurs états respectifs, ayant :,,,? acquis depuis un nouveau dégré de force par les progrès

de l'armée françoise en Allemagne et l'occupation d'une grande partie de la Bavière, qui en a été la suite, S. A. &. Electorale dtfirant en conséquence donner aux moyens militaires, qui sont en fon pouvoir, tous les développemens, dont ils sont susceptibles et qui pourroient conduire à seconder encore plus puissamment les effosts de l'Empereur et de l'Empire pour la cause commune et à la prompte delivrance de les Etats; S. M. Br, de son côté, par une suite de son affection pour S. A. S. Electorale et voulant lui donner une preuve de son

delir de favoriser en tout ce qui dépendroit d'elle fes I interêts et l'avantage de la maison, a autorisé le sieur

: William Wickham," Signataire dudit traité de Munich .9* à entrer en pourparler avec le Baron Maximilien Joseph .. de Montgelas, également Signataire dudit traité, sur

tout ce qui concerne cet objet, lesquels sont convenus des articles supplémentaires suivans. ,

9. , , ART.' I. is Corps S. M. Br. prendra à la Solde à titre de Corps auxi. • Jiaire, les troupes qui ont été levées en Bavière depuis

muxiHaire,

la signature du traité d'alliance et de 'subsides, conclu le 16 Mars dernier, et qui se trouvent aujourdhui fous les ordres de S. A. S. le Duc Guillaume de Bavière, étant toujours libre à S. M. d'en tirer un nombre de recrues à convenir entre les hautes Parties contractantes, pour aider à completer le Corps fubfidiaire de la ma

« FöregåendeFortsätt »