Sidor som bilder
PDF

on que amais il puiredes Eta

nière et sous les conditions, convenues par l'art. VIII. 1800 du traité de fubfides.. !

. . ART. II, II . Le dit Corps auxiliaire agirà dans l'étendue de la Son emBavière, du haut Palatinat, des Duchés de Neubourg et ploi, de Sultzbach, pour defendre la partie de ces Provinces qui n'a pas été occopée par l'ennemi et particulièrement le haut Palatinat, ainfi que les districts de la Bafle Bavière qui l'availinent et reconquérir le reste des Etats de S. A. S. Electorale fans que jamais il puiffe lui être donne une autre destination' que du libre consentement de l'Electeur,

ART. III. . ! La folde des troupes commencera à courir du jour Solde. de la signature de la presente Convention supplémentaire; elle sera payée sur le pied de guerre usité pour l'armée Bavaro - Palatine, 'tant pour le prêt des Soldats, que pour les Gages des Officiers et pour la fubfiftance de toute l'armée; le tout d'après les principes adoptés à cet égard tant par le traité de fubfides du 16 Mars, que par la Convention additionelle du 19 du même mois, dont fés ftipulations sont appliquées expreffement au Corps auxiliaire en autant qu'elles en seront susceptibles,

ART. IV. L'état Major de ce Corps fera organisé d'après le pied Etat adopté pour le Corps fubfidiaire.

Major ART. Very La folde et autres fournitures seront acquittés et Entrifournies par les agens et fournisseurs de S. M. Br, d'après lien hoe les états de chaque Corps, signés par les Chefs, et visés par S. A. S. le Duc de Bavière, comme Comman, dant en Chef.

Si cependant les commissaires et agens de S. M. Br. defiroient faire une verification plus particulière de l'état effectif des troupes, il leur seroit fourni à leur requifition, toutes les facilités ftipulées pour les revues du Corps subsidiaire par l'art. VII. du traité de fubfides.

ART, VI. si L'emploi a&tif et constant de ce Corps auxiliaire Concert pour le but et à la fin enancés par l'article II. de la avec ?? presente convention supplémentaire sera reglé dans le plus bref delai poffible entre S. A. S. le Duc de Bavière, le Général en Chef de l'Armée Imperiale et Royale en

Alle

unes.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

dominate naturelle expulle eget la Grande Electo

Allemagne (au pour le moment actuel" par le Générale
Major, Comte de Klenau, Commandant un detachement

de l'Armée Imperiale et Royale actuellement à Ratisa. bonne) et le Ministre plénipotentiaire et Commisfaire de **S. M. Br. ou tout autre Officier qui feroit commis ex?

pressément à cet effet, " et s'il existait une differeace
prelleme
d'avis entre les Généraux Impériaux et Bavarois, qui ne
pút être conciliée, l'avis de ce dernier fera decidif. i

"ART. VII. frate r niza Conti. Quoique l'objet principal de la presente convenmuation tion soit de recouvrer la Bavière et de repouffer par là Jolde l'ennemi du centre de l'Allemagne, et que pár con le

quent les secours, gue S. M. Br. pe s'est engagée à dorper qu'à titre de subvention et pendant la durée de la crise a Etuelle, duffent celler du moment, où l'ena nemi aura été expulsé entièrement de cette Province, cependant S, M. le Roi de la Grande - Bretagne par une suite de son amitié, pour S. A. S. Electorale Bavaro. Palatine, consent à continuer au Corps auxiliaire Bavarois la "folde et fubfiltance, sur le pied énoncé ci-dessus, tant que le théâtre de la guerre fera aflés voisin des confins du pays pour exiger la présence des troupes sur l'extrême frontière,

... ART. VIII. Corps'. Desgue S. A. S. Electorale fera" rentrée en pleine Jublieet entière poffeffion de ses états Bavarois, le Corps fubá

fidiaire, ftipulé par le traité du 16 Mars dernier sera sur la demande et à la requisition de S. M. Br. porté für le pied complet de 12.000 hommes effectifs, poat agir conformement aux ftipulations convenges et dans leur limites déterminées par le dit traité; on y em ployera , soit le Corps auxiliaire, foit tout autre moyer quelconque que le Gouvernement Bavarois voudra adopter, pourvû qu'il remplisse le but de l'article II. du traité de fubfides, S. M Br. de fon coté promet alors de fub venir aux fraix de recrutement, dans la forme, et avec les modifications, dont on eft convenu par l'article VIII. du traité de subfides.

ART. IX. ; : , ; . Garantio Pour donner à la Maison Electorate Bavaro - Pala

pole tine une preuve réelle et effective de la reconnoiffance etc. pas pour les services que S. A. S. Electorale vient de rendre latines. à la caufe, dans laquelle S. M. Br. se trouve engagée,

et

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

tion de

curer d

1800 ; Articles séparés et secrets,

ART, I. Intorven. Pour achever de convaincre S, A, S. Electorale de l'Angl. de ses sentimens de beinyeillance et d'amitié, et combien

" pour pro- elle defire loi en donner les marques les plus prononindemni. des cées, S. M. Br. s'engage, dans la fuppofition, où le

succès des armes tromperoit la juftice de la cause commuse, et où la France demeureroit en pofleffion à la paix générale, du tout, ou d'une partie de les conquêtes sur la maison Bavaro - Palatine, à emplayer son intervention active, zelée et suivie, ainsi que toute son influence, pour procurer à S. A, S, Electorale Bavaro, Palatine, ses heritiers, successeurs et toute la maison Bavaro - Palatine, des avantages proportionnés aux facri. fices, que l'Electeur regnant et son prédécesseur ont fait dans cette guerre, et aux cefsions territoriales, aux quelles ce Prince pourroit être déterminé en faveur de la tranquilité générale,

ART. II. Concert 3! Sa dite M. Br. re concertera paur l'execution du pré. riike cédent article avec ses alliés et particulièrement avec

S, MImp. et Royale et interpofera auprès d'eux ses bons offices et son intervention de la manière la plus suivie , pour réaliser autant qu'il dépendra d'elle, les vues de $. A. S. Electorale Bavaro - Palatine.

ART. III. Nature : Les présens articles féparés et recrets font censés Wir les an. faire suite et partie tant du traité d'alliance et de sube parés. * fides, conclu le 16 Mars dernier, que de la convention o additionelle et supplémentaire, fignée aujourdhui, ils

auront la même force et valeur que s'ils y étoient in: - sérés mot à mot,

En foi de quoi les faussignés ont ligné les présens articles séparés et secrets, et y 'ont apposé les cachets

de leurs armes. . : Fait à Amberg, le 15 Juillet 1800.:

dutricho

[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

33.

Traité de fubfides entre le Roi de la Grande- 1800 Bretagne et le Duc de Wirtemberg, pour "o Aur. un Corps de 5,000 hommes, à fournir par ce Prince, pendant 3 années, conclû et signé à Louisbourg le 20 Avril 1800.

(Copie privée mais sure.) Soit notoire à tous à qui il appartiendra ; que S. A.S. le Dac régnant de Wirtemberg, le trouvant en qualité de membre de l'Empire et par une suite de son attachement à la constitution, engagé dans la guerre que le Corps Germanique a été obligé de déclarer à la France pour la defense et le maintien de la conftitution, ainsi que de l'integrité de son territoire; et bien containcu de la Decessité d'employer à ce but salutaire, non seulement les forces que les loix de l'Empire exigent de chaqu' un de ses membres, à titre de contingent, mais de developper même de plus grande moyens, afin de parvenir plutôt à une paix honorable et folide; et aussi pour donnet plein effet au Traité conclu le 2 de Juillet 1799 *), entre S. M. Imperiale Royale Apoftolique et Romaine et fadite A. S. fous les auspices de S. M. Imperiale Emined . tiffime, l'Empereur de toutes les Ruffies, par lequel il a été recoppu, que la prise de possession, par la France, d'une partie considérable de ses Etats, et les invasions in réiterées, faites par la même puissance, dans les autres pofleflions de S. A. S. ainsi que l'épuisement de les moyens causé par les efforts extraordinaires déja faits par elle, pour le soutien et l'avantage des armées, agifsant pour la cause commune en Allemagne , ne lui permettent pas de faire par elle même de plus grands facrifices, dans la proportion qu'elle auroit defirée; Elle s'eft adreffée à S. M. Britannique (qui par une suite de l'aggression hostile de la France, se trouve également en guerre avec le même ennemi) invitant S. M. à aider S. A. S. à concourir à l'execution de ces mesures par tels arrangemens qui pourroient être jugés convenables.

S. M. ") Ce traité n'est pas publié, que je saches

« FöregåendeFortsätt »