Sidor som bilder
PDF
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

i La convention du 29 Aotit par laquelle le Danemara avait promis de s'entendre à Bamiable avec l'Angleterre', au sujet des differends yurvenus entre ces deux puiffanm ces; la reponse pleine de dignité et de moderation que la Suède avait donnée aux infinuations de l'Espagne et i à l'interceflion de la Prulle, et les assurances réitérées d'amitié données à l'Angleterre de la part d'une cour auni intimement liée avec elle yne t'était celle de Berlin, pouvaient faire esperer encore que les trois Cours du Nord ne donneraient point de suite aux négociations aux.. quelles la déclaration de la Rusie du 16 Août les avait invitées, sur tout dépuis les changemens survenus dans

la fituation politique entre la Russie et l'Angleterre. - Coma - ment se disimuler qu'après que les mesures de cette der

nière Cour contre l'Angleterre avaient pris un caraxtère d'hostilité, et que l'embargo général décerné au mois de Novembre ne differait que d'un pas d'une guerre ouverte, toute alliance pofterieure à vec cette puissance devait plus que jamais donner de l'onibrage à la Cour de St James.

Cepeno

[ocr errors]

[ocr errors]
[ocr errors]

n's Cependaut vu tes preffantes invitations de Paul I.

ces trois Cours se trouvaient dans la désagréablemes ... ceffité de choisir entre deux parties. Envain le Roi de me

Suède s'était il rendu en personne à Petersbourg pour obtenir quelquós modifications. ? Aux égards pour la ville, · Ruffie ta Cour de Berlin joignait sans doute encore d'au-R

trés considérations que le rapprochement entre la France
et la Rúsie pouvait fuit naitre. La Cour de Copenhague Tine
était plus dependante encore de celle de Russie que les
autres en vertu de ses differens traités depuis "1773, d'ail: j.
leurs elle avait eu naguères des preuves de l'irritabilité
de Paul I. dans la célérité avec la quelle il avait fermé,
Ses ports aux Danois au mois de Sept. 1799 *). ;

De plus ces puissances aimaient probablement à la persuader, que, malgré la frappante diversité des circon. . .jtances, une alliance qu'on annonçait comme le simple re-in

nouvellement de celles de 1780, 1781, ne pourrait pas Behr étré considérée comme une mesure plus offensive et mena cante que ne l'avaient été ces alliances méme,"

Ainsi elles se déterminerent de signer presqu'au même jour les trois conventions maritimes suivantes, savoir entre la Suède et la Rullie, entre le Danemarc et la Russie to 16 Déc. 1800, entre la Prule, et la Russie, le 18 Déc. N. S. équivalentes à une quadruple alliance en tant que chacune des trois cours accédait à celles des autres aveam la Ruffie. Voici ces trois conventions: in

..*

[ocr errors]
« FöregåendeFortsätt »