Sidor som bilder
PDF

in

1 bor dois dans la Baltique et le Cattegat ne seroient pas io.

quiétés ; dans des circonstances telleinent altérées nous ne nous trouvons pas plus longtems dans l'obligation de

perfifter seuls dans une résolution, dont l'unique effet . feroit à présent de mettre des entraves, à la navigation

et au commerce entre nos sujets et ceux de S. M. Britannique. En conséquence notre intention par la pré, fente eft non seulemeht de lever de nouveau la, probi. bition du commerce et de la navigation vers l'Angleterre, faite par ordonnance de notre collège de commerce, sous la date du 30 Mars, mais ausfi de permettre, que les Navires Marchands Anglois entrent sans obstacle dans

les Ports de la Suède, qu'ils y importent et en exportent . . des Marchandises permises, en observant les ordonnances

et en payant les droits de douane et impofitions, qui - avoient lieu avant la mesintelligence survenuë entre l'An?

gleterre et la Suède. Nous nous attendons ,' que par ' cette démarche, qui manifefte fi clairement nos sentimens

justes, équitables, et conformes à la circonstance, le
Gouvernement Anglois fe croira également obligé, de

son côté, à traiter deformais pos chers sujets avec la . même justice et convenance.

i Donné au Château de Stockholm, le 19. Mai 1805.
i a d Signé: :. GUSTAVE - ADOLPHE.

Cette ordonnance fut communiquée à l'Amiral Nelfon,
qui avait succédé à Parker dans le Cominandement de la
Flotte Britannique dans la Baltique, par le Vice - Amiral
Cronstedt en date du 24 May en réponse à une lettre que
Nelson lui avait envoyée le ménie jour pour insifier qu'en

revanche de la déclaration de Parker portant que le com. : merce Suédois dans le Cattegat et la Baltique ne seroit " aucunement molesté par les Croiseurs Britanniques, il soit

donné une déclaration positive que le commerce Britanni.
que dans le Cattegat et la Baltique ne feroit non plus qu.
Cenerent inquiété de la part de la Suède.
1,:: Pendant qu'ainsi la correspondance fut retablie entre

la Grande-Brétagne d'une part et la Rullie, le Danemars i et la Suède de l'autre, les pole fions de ces deux der.

nières puillaucrs fux Indes Occidentales étaient déja tom.
bées entre les matus aus Anglais. Le Gouver 12.9712916 Brie
tanniqui, put ménie ters qu'il avait donné des ordres pultr
un Embargo " des pttäts des Danois in Europe, avait

Général 1801

expedié dès le 31 Fasu. des ordres 'au Lieutenant Généra Trigge, Commandant én Chef des forces de terre aux Iles du vent et sous le vent, pour l'occupation de ces pólle fions'. en Amérique ; et ces faibles iles, presque sans defense, durenti tombèr entre les mains dis Anglais à la première jommation. . Voici. ta jommation envoyée au Gouverneur de Tolle de St. Barthelemy 'en date du 20 Marś. . Sommation envoyée au Gouverneur de l'Isle de '.,

St. Barthélemy. (Fournal de Francfort 1801. Nr. 147.) Le Roi, notre maître, a vu avec le plus profond regret l'injufte combinaison formée dernièrement par les . . cours de Suède, de Danemarc et de Ruffie, pour soutenic les principes d'une neutralité armée", contraire à la loi des nations et aux ftipulations positives des traités. Une conduite fi hostile envers les anciens et justes privilèges i du pavillon britannique, a mis S, 11. dans le cas d'adopter les mesures propres à maintenir les plus précieux droits de fes peuples, et à appuyer les traités les plus fulem. nels qui se trouvoient violés ; elle s'est vue obligée, quoique malgré elle, de considérer les susdites cours comme ennemies de la Grande - Bretagne. Allurě que l'a resistance de votre part ne tendroit qu'à augmenter le's calamités de la guerre, que nous désirons pouvoir alléger, nous envoyons la présente sommation par le brigadier général Faller et par le capitaine King, pour vous rec quérir de livrer l'Isle de St. Barthélemy; avec les vail. feaux, les magaling et les propriétés publiques de toute espèce. Sachant que le Roi, notre maître, défire aco demment d'éviter aux individus des malheurs, et dis. posés nous . même à adoucir leur fort, autant que pola, fible, nous faifislons cette occasion de déclarer que les propriétés particulières des habitans seront refpeftées, ainsi que tout ce qui peut appartenir aux fojets des EtatsUnis d'Amérique, et que, dans le cas d'une foumission immédiate, les lois, les coutumes, les usages religieux de l'Isle ne seront point enfreints. A bord du vaisseau de S. M. le Leviathan, le 20 Mars 1801.. . . Signé: THOMAS TRIGGE, Lieutendnt-Général.

J. T; DUCKWORTH, Contre - Amirula
Elle aména le même jour la suivante capitulation.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Tous les papiers et documens publics feront soumis à 1801 l'inspection des Anglois.

ART. V La religion, les lois et les coûtumes referont dans leur état actuel. – Rép. Accordé."

46.. j . . I

. Art. VI. ki, -- Les papiers et documens appartenant aux délégués François ici, pourront être renvoyés intacts. - Rép. Tous papiers appartenant aux ennemis de la Grande-Bre. tagne, seront livrés, Is i ART. VIT... ini

- Six jours feront accordés pour livrer tout ce qui peut appartenir à S. M. Suédoise, et pour en faire l'inventaire; pendant ce tems , je défire être gardé par mes propres troupes. - Rép. Toute protection eft affurée à la personne du gouverneur; mais les troupes Suédoises doivent être désarmées, aussitôt après la reddition de la place, et les propriétés du Roi doivent être livrées aufli.! tôt que possible, de même tous les forts et tous les postes fortifiés doivent être remis aux troupes Angloises, dès que les articles présens auront été ratifiés par le com-* mandant en chef,

A Guftavia, Isle St. Barthélemy, le 30 Mars,

Signés; AnkerHEIM, Brigadier - Général,

. ..T.FULLER, E. D. King, Capitaines,

. Confirmé et ratifié par nous les Commandans en chef
des forces de S. M. Britannique, - A bord dų Leviathan,
le 20. Mars 1801.
10. Signés: THOMAS TRIGGE, J.C. DUCKWORTH,

Ceft d'après des sommations semblables à la précedente, envoyées aux iles Danoises, que l'ile de St. Thomas et de St. Jean capitula le 28 Mars, l'ile de St. Croix le 31 Mars sous les conditions suivantes, . .. Gg3.

capi.

1801 Capitulation proposée par le Gouverneur de l'Isle

de St. Thomas.

i

[ocr errors]

ART. I.

Les Isles de St. Thomas, de St. Jean et leurs dé.
pendances sont mises sous la protection de Sa Majefte
Britannique jusqu'à ce qu'il soit réglé par on traité de
paix li elles seront propriété Danoise ou Angloise. -
Réponse. Les iles St. Thomas, St. Jean et leurs dépen.
dances seront remises au pouvoir de S. M. Britannique
fous les conditions qui suivent.

ART. II.
Les honneurs militaires sont accordés lors de la red.
dition; les officiers garderont et porteront leurs épées.
- Rép. Accordé.

ART. III.
- Tous les habitans des dites îles jouiront de la plus
parfaite sureté pour leurs personnes, biens et droits
comme aussi da libre exercice de religion. -- Rép. Tous
les habitans Danois et sujets des Etats de l'Amérique joui.
ront de la plus parfaite sureté quant à leurs personnes,

biens et à l'exercice de religion, favoir s'ils ne s'avileot
' pas de recéler frauduleusement la proprieté appartenant
- aux ennemis de la Grande-Bretagne et d'Irlande. Suus

Ja propriété on comprend les biens et marchandises
qui se trouvent actuellement à terre,

ART. IV.
... Les armes et munitions seront delivrées par una

commission qui confiftera d'officiers de part et d'autre,
De même les magasins et provisions et ce que d'ailleurs
on trouvera aujourdhui dans le fort d'après un inventaire
qui en fera dressé alors, — Rép. Accordé.

i

Lier

[ocr errors][merged small]
« FöregåendeFortsätt »