Sidor som bilder
PDF
ePub

rs commen

On the death of Rourick, in 879, Oleg, the Tutor of Igor, the only son of Rourick,after having established himself in the government, marched to Kiof*, enticed the Princes out of the city, murdered them, and declared Igor fole Sovereign of all the Russias. Here the first dynasty of the Sovereigns of Kiof terminated, and the first dynasty of the Emperors commenced t.

We son ratelier, il le trouvoit le lendemain couvert de sucur & de boue; il ne menquoit, pas de tirer augure des courses nocturnes qu'il avoit faites lui même.

Le trésor de Suétovide tanta les Danois : Vladimar, leur Prince, s'empara de la ville d'Akron, pilla le tresor fi t hacher la statue, & jetter les débris dans le feu qui consunioit son Temple. Vol. I. p. 104.

* p105.

+ D’Oleg regarda avec envie la fortune des Princes de Kiof, & fuppofa que cette souveraineté devoit étre l'apanage de celle de Novogorod. Rempli de cette idée, il rassemble des Slaves, des Varèges, des Tchoudes, en forme un corps d'armé, emmène Igor avec lui, entre en compagne, marche vers Kiof, prend Smoleník & Lubetz. Il arrive pendant la nuit prés des remparts de Kiof, & dès que le jour commence á paroître, il cache une partie de ses troupes dans les barques qui le conduisent, & se fait suivre de loin par les autres. JÍ détaches des Officiers qui vont annoncer son arrivée & son passage pour la Grèce, aux deux frères Oskold & Dir accordent cet entretien, & marchent sans defiance au-devant d'Oleg, pour lui donner des temoignages d amitié. A peine & font ils hors des portes de Kiof, qu'ils sont entourés des soldats d'Oleg. Ce perfide prend Igor dans ses bras, lance

des

We suppose this event to have occurred A. D. 896*, as he soon after prepared to attack Conftantinople † which city was besieged by him A. D. 904 I.

We have here the White Horse, the Bow, and the Crown. D

The

des regards féroces sur ces Princes crédules, & leur dit, d'un ton menaçant: " Vous n'êtes ni Princes, ni de race de Prince; & voici le fils de Rourick, seul Souverain de Rullie.”

Ces paroles etoient sans doute le signal du régicide : á peine furent-elles prononcées, que des soldats massacrent Os Kold & Dir aux pieds d'Oleg, Ainsi finit la première dynastie des Souverains de Kiof. Vol. I. Page 106.

* p. 106

+ Ses premiers succès ne feront que les premiers pas d'une ambition trop vatte pour se renfermer dans une en. ceinte de cabanes rustiques, & trop avide pour se contenter des tributs imposés aux peuples qu'elle a foumis. L'idée & de desir des richesses l'inflamment, & lui montrent en per. spective une meilleure fortune: la prise de Conftantinople devient l'object de ses væux, & bientôt le Bosphore sera le theâtre sanglant de ses exploits. Vol. I p. 106.

Gibbon's Roman Empire. Vol. X. Page 230.

The filence of the Greeks may inspire fome doubt of the truth, or at least of the importance of the second attempt by Oleg, the guardian of the sons of Rurick.

Les Ruffes, de tems immémorial, ont formé, un peuple particulier qui návoit rien de commun avec la nation Gothi. gue ; & ce peuple ancien étoit probablement une Colonie

de

The second dynasty, we do not think can properly be said to have commenced* before the 26th of January, 1616 t, when peace was signed

[ocr errors]

de Huns qui s'tablirent sur les bords du Boristhéne, & y fondèrent la ville de Kiof. Que la Domination des Russes de Kiof portoit le nom de Kuningard, (pays des Huns) & qu'ils etoient regardés comme tels par les peuples voisins. Vol. I. Page 83. Les anciennes chroniques Russes appellent Ougorie le pays des Huns; & l'endroit même où les Souverains de Kiof furent enterrés portoit le nom d'Ougors Koie (la place

des Huns.) · * Vol. 3. p. 25.

+ Seconde Dynastie des Princes Russes.

Ce fut au milieu du feu de la discorde, que les Russes, at. taqués par autant d'ennemis que de voisins, sentirent la nécessité de se réunir pour faire un choix qui decida du fort de l'Empire, Aprés de longs débars, la pluralite' des voix fut pour le Prince Michel Fedorovitz Romanof 1613 renfermé avec famére dans le Monastére d'Ipatski á Kostroma. Vol. III. Page 16. **La mediation des Puissances dont le Tzar avoitimploré les fecours, accelererent la conclusion de la paix entre la Suede & la Russie : le Traité fut conclu á Stolbof le 26 Janvier 1616. Vol. III. Page 25. . Tous les fils de Fedor Nikititz moururent dans l'enfance excepté Mikail Fedorovitz. Vol. III. Page 10.

Philaret Romanof ou Fedor Nikititz Jourief & nommé Metropolitain de Roftof & de Jawflaf, frére de Michel, premier Tzar de la race de ce nom, fut élu a la place d'Hermogéne. Vol. III. Page 16..

between

between Russia and Sweden. Although Michael Fedorowitz Romanof, the son of Philaut Romanof, Metropolitan of Rostoff, and Jawnaf was proclaimed Tzar, in 1613, at Moscow. But in Novogorod there were two Competitors for the Throne besides the King of Sweden.

In Chapter 19, which may be called the conclusion, there are some verses which are strikingly applicable to this Empire.

Verse 11. « Behold a white horse, and in righteousness doth he make war,” in support of the Greek Church. In the Manifesto of the Empress, on the conquest of Warsaw, she reproaches the rebels in these words, “ You should not have attacked these people, they were Greeks.”

Verse 12. « And on his head were many crowns.” This may be an allusion to Russia ; see the titles in the frontispiece, which exceed those of Tamerlane, who boasted of having twentyfix. “And he had a name written that no man knew but himself.” This may either allude to the Title Tzar and Autocrator, or to the Language, which is scarcely known, in Europe, out of the extensive northern countries of Russia and Poland.

Verse

D 2

Verse 16. “ And he hath on his vesture, and on his thigh a name written, King of Kings, and LORD OF LORDs.”

Verse 21. " And the remnant were Nain by him who fat upon the white horse.” This is an allusion to chap. vi. ver. 2.

GERMANY

« FöregåendeFortsätt »