Sidor som bilder
PDF
ePub

Si le public accueille mon ouvrage; s'il y reconnaît un peu de cette utilité que j'ai voulu y mettre à côté de l'agrément; si la jeunesse trouve du plaisir à être instruite par ma méthode , et si elle accorde enfin à la musique ce nom d'art d'agrément qu'elle lui a si long-temps contesté, ce sera là ma plus douce récompense»

FIN.

TABLE

ALPHABÉTIQUE ET ANALYTIQUE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CET OUVRAGE.

.- A

Accords: classification des accords contenus dans la gamme, pages 5o , 256. — Erreur qui peut naître de certaines successions d'accords, p. 5o.— Comparaison des accords par superposition, p. 62 et suiv.—Leur transformation de majeur en mineur, et vice .versa, p. 89.—L'impression prolongée d'un accord est suffisante pour changer le ton ou le mode, p. 92. — Division des accords enharmonie, p. 171.

Acoustique : branche d'étude mieux placée en musique qu'en physique, p. i$9 et suiv.

Airs: l'élève arrive en peu de temps à lire avec mesure ceux que dessine la baguette sur l'échelle à solfier, p. 45. — Dès-lors il se sent en communication de pensées avec le maître, p. 46. — La lecture des notes n'est que la conséquence de ce premier fait, p. 54. — Airs qui participent de deux tons différcns , p. 58.

Alphabet: il y a autant d'alphabets que de tons. On chante a tous les alphabets sur le modèle de celui à'ut, p. g5. — L'élève de la nouvelle méthode les possède tous, p. 16g.—Progression de ses idées dans l'usage qu'il en fait, ibid. et suivantes.—Altérations qui surviennent a un ton ou à un alphabet quelconque par le déplacement de la tonique, p. 99 à. 102.

Arithmétique : l'arithmétique de l'œil, comme pelle de l'oreille, bornée au nombre trois, p. 224.

Augmentés (intervalles) : leur génération , p. 104.

Fa si n'est pas une quarte augmentée, ce n'est qu'une quarte majeure, p. 107.

B

Baguette: grand moyen matériel de la nouvelle méthode, p. 218. — Son usage dans l'étude de l'intonation , p. 37 et suiv. — Son usage dans l'étude de la mesure, p. 185, 201, 217 et suiv. — Désavantage des notes auprès des coups de baguette, p. 38. — Qu'elle» en sont la conséquence immédiate, p. 54. — Comment la baguette marque les dièses et les bémols, p. 72.— Chant à deux baguettes servant à l'étude de l'harmonie, p. i73.

Basse : étude de ses mouvemens sous un chant proposé,p. 172.-—Moyen de faire cette étude, p. 173 et suiv.

— La basse est-elle indispensable pour déterminer le ton? p. 176 a 184 Basse chiffrée a besoin d'améliorations, p. 171.

Bécarre : signe inutile, p. 173 et suiv., et p. 128, note.

Bémols : voy. Dièses,

G

Chiffres: ne sont ni but ni moyen dans la nouvelle méthode , et toutes les opérations de l'école se peuvent faire sans eux, p. 54, note. — Ils offrent une écriture commode et curieuse , mais non pas nécessaire, p. 55.

— Dans ce cas, ils ne représentent plus des nombres a l'esprit, mais seulement des syllabes de gamme, p. 57. — Employés dans les tableaux des coupes du temps , aux pages 204 et suiv., ils sont les indices de* notes noires, et le lecteur y doit restituer ces notes, p. 229. — Pourquoi la notation par chiffres répugnerait davantage aux joueurs d'instrumens qu'aux musiciens ■vocalistes, p. 238 et-suiv. — Cette écriture nous vient de J.-J.; mais il y fallait faire de notables modifications pour la rendre usuelle, p. 240 et suiv. —Motif de J.-J. pour tout écrire en ut, p. 242.—La nouvelle méthod» détruit ce motif, ibid.

Chronomètre : description de cet instrument, p. 247 et suiv. — Double graduation de son échelle, p. 249 et suiv. — Raison de préférer la graduation centésimale, p. 253.

Clefs : toutes les clefs réduites à deux dans l'étude , p. 53. — L'élève n'a de prédilection pour aucune, ibid.

— Lire à une clef non armée, p. 117. —Les récitatifs sont dans ce cas, ibid. — Rapport des clefs aux diverses octaves du piano, p. 120. — Comment des clefs différemment armées peuvent concourir au même ton par l'exécution , p. 157 et suiv.

Cojbma : est uue seconde diminuée , p. 107. — Il est

/

« FöregåendeFortsätt »