Sidor som bilder
PDF
[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

IMPRINÉ PAR LES PRESSES NÉCANIQUES D'AD. WAHLEN ET Ce.

DE LA

CONVERSATION,

OU

RÉPERTOIRE UNIVERSEL

DE TOUTES LES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES, UTILES OU AGRÉABLES DANS LA VIE SOCIALE, ET RELATIVES

AUX SCIENCES, AUX LETTRES, AUX ARTS, A L'HISTOIRE, A LA GÉOGRAPHIE, ETC., .
AVEC DES NOTICES SUR LES PRINCIPAUX PERSONNAGES, MORTS ET VIVANTS, DE TOUS LES PAYS,

SUR LE PLAN DU CONVERSATION'S LEXICON;

ENRICHI D'UN GRAND NOMBRE D'ARTICLES SUR LA BELGIQUE ET LA HOLLANDE, QUI NE SE TROUVENT DANS

AUCUN AUTRE OUVRAGE DE CE GENRE.

Par une Société de Littérateurs, de Savants et d'Artistes;

[merged small][merged small][merged small][graphic][merged small][merged small]
[blocks in formation]

DE

DE

LA CONVERSATION.

NÉRÉE, dieu marin, époux de Doris, sa sæur, , lui avaient demandées Eurysthée. Ce dieu, comme et plus ancienne que Neptune, à la juridiction la plupart des divinités marines, Neptune, Produquel néanmoins il était soumis, fut, selontée et aussi Achélous, le fleuve, prenait toutes Hésiode, fils de l'Océan et de Téthys. Ce poéte les formes qu'il voulait. C'est par ce moyen qu'il religieux, dans sa Théogonie, tout plein de foi prétendit échapper au fils d'Alcmène, qui le et de croyance en ses dieux, s'exprime ainsi : pressait de lui indiquer la contrée où il pût cueil« L'Océan engendra le juste Nérée, qui ne ment lir les fruits précieux qu'il avait promis de rapjamais: c'était l'ainé de ses enfants. Nous l'appe- porter à son persécuteur. Mais Alcide l'étreignit lons un vieillard, parce qu'il est véridique et si fortement dans ses robustes bras qu'il ne put doux, qu'il ne met point en oubli la justice; qu'au avoir recours à ses ruses accoutumées. Ces figucontraire, il a la science de l'équité et de la res diverses que prennent les dieux marins sont modération dans ses jugements. » Tel est le l'emblème de ces golfes, de ces baies, de ces portrait naïf que fait le bon Hésiode de Nérée, anses qui festonnent les mers, dont la nature a que d'autres prétendent être fils de l'Océan et varié à l'infini les rivages, et du cours si capride la Terre. L'étymologie de son nom est comme cieux, si inégal des fleuves. Les artificieuses mélui de toute antiquité, elle vient du mot phénico- tamorphoses du dieu Nérée, dont triompha bébraïque nahara ( fleuve); les hellénistes la Alcide, indiquent ces rives si diversement délirent de l'adjectif nêros (humide ou coulant). | coupées et si nouvelles aux yeux du héros, qu'il En faisant ce dieu marin fils de l'Océan, les eut à côtoyer durant une longue et pénible napoëtes anciens montraient déjà leurs connaissan vigation, jusqu'à ce qu'il eût atteint ces lieux ces géologiques : en effet, ce fut l'introduction où le soleil se couche, les extrémités de la terre, instantanée de l'Océan par le détroit de Gades, où, s'arrêtant, il éleva ces deux gigantesques aujourd'hui Gibraltar, ouvert soudain par un colonnes, les monts Calpé et Abyla, sur lesquels cataclysme, qui forma la Méditerrannée, l'em- il grava ces mots : nec plus ultrà, et que, 3000 pire de Nérée. Cette mer, où le flux et le reflux ans après, Colomb effaça de sa main inspirée. sont presque insensibles, convenait à ce dieu La mer Égée passa pour le séjour de prédilection à barbe longue et blanche, vieillard doux, pai- du divin vieillard. Ce charmant archipel de la sible, juste et aimant à prédire l'avenir aux mor- Grèce, tout plein d'iles verdoyantes, de roches tels qui sillonnaient son liquide empire. Une ode pittoresques, de grottes marines, de palais de d'Horace où respire le souffle des dieux nous cristal, comme les offre à l'admiration Antipaoffre ce vénérable devin prédisant au beau ra- ros, en faisaient une demeure plus délicieuse visseur d'Hélène cette mort de sang qui devait que le monotone Olympe. Les champs, les jeux, souiller dans la poussière d'Ilion sa chevelure les danses des néréides, ses filles, charmaient la blonde et parfumée. Ce fut ce dieu qui de la main douce oisivité du dieu pacifique. Là, les poëtes montra à Hercule la route de l'Occident, ce point ont achevé un tableau anticipé et vrai des mers de la terre où mûrissaient les pommes d'or que "enjouées de la Grèce et de l'Italie, dont des fetes

« FöregåendeFortsätt »