Sidor som bilder
PDF
ePub

131° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Delvaux (Georges-Auguste-Jules), chimiste, à Paris, rue Corneille, no 7, pour une matière colorante rouge.

132 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 20 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département d'Indre-et-Loire, par le sieur Derouet-Bruneau, mécanicien, à Régoy.Ussé, pour une machine à broyer le chanvre.

133* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 5 mai 1862, au secrétariat de la préfeclure du département de la Seine, par le sieur EatonJames), représenté par le sieur Ausart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour des perfectionnements dans les appareils à filer le coton et autres matières fitreuses.

134' Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département des Vosges, par le sieur Étienne

Victor), mécanicien, à Czemain-la-Rue, pour un système de moulin à sécule dit *moalin Etienne.

135° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Fellens (Joseph-Olympe) et Dormoy (Pierre-Adolple), représentés par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour une griffe ficheuse pour échalas, paisseaux, etc.

136° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 5 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Gresset (Pierre-Armand-Louis), représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 29, pour perfectionnements dans les bijoux.

137 Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Hale (William), représenté par le sieur Sautter, à Paris, boulevard Montmartre, n° 14, pour des perlec. tionnements dans la fabrication des fusées de guerre (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 25 avril 1876).

: 38* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la présecture du département de la Seine, par la veuve Hamelin (Louise-Jeanne-Pauline Franck) et le sieur Civrais (Louis), représentés par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin , n° 33, pour une machine à coudre å double aiguille.

139° Le brevet d'invention de quinze ans , dont la demande a été déposée, le 22 mai 1862, an secrétariat de la préfecture du département de la Seine-Inférieure, par le sieur Imhaus (Charles), fabricant de draps , rue Royale, n° 54 , à Elbeuf, pour l'application de la vapeur à la machine ratine onduleuse ou friseuse onduleuse pour lirer l'apprêt.

180° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 5 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Izar Crbain), négociant, à Paris, rue du Val-Sainte-Catherine, no 18, pour des perfectiondemeuls apportés à la fabrication de l'acier fondu.

161°Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Colbenheyer (Emérich), fabricant d'articles de métaux, représenté par le sieur Steger, à Paris, quai de Béthune, n° 22, pour un appareil automate propre à la fabrication de la glace.

142° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Magran (Eugène), négociant; représenté par le sieur Calmels fils, à Paris, boulevard de Sébastopol, no 92, pour application de l'aluminium.

143. Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, an secrétariat de la préfeciure du département de la Seine, par le sieur Ma. guan (Eugène), négociant, représenté par le sieur Calmels fils, à Paris, boulevard de Sébastopol, no 92, pour un genre de papier.

144' Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du départernent de la Seine, par le sieur MartinLemonnier (Charles), représenté par le sieur Dreysous, à Paris, rue de Bondy, no 39, pour une cisaille découpeuse multiple.

145* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 5 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Meunier (Louis-Auguste), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, no 33, pour un genre de fabrication des clous à tête bombée employés dans la tapis. serie, l'ameublement, etc.

146° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Michaud (Charles-Henri), route de Versailles, n'hi, à Auteuil, pour une méthode d'épuration des huiles de colza , de navette, etc.

147° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur Pioch (Pierre), tailleur, représenté par le sieur Richard, à Paris, rue Saint-Sébastien, no 45, pour un appareil propre à prendre les mesures des vêtements de tous genres.

148° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 6 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Pique (Louis-Anastase), lampiste, à Paris, rue Neuve-de-Ménilmontant, no 16, pour perfectionnements apportés dans le mécanisine des petites lampes-veilleuses et applicables aussi à d'autres genres de lampes.

149° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Ramsden (JulesCarter), représenté par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour des perfectionnements dans les lisses ou aillets pour métiers à tisser et dans la machine ou appareil pour les fabriquer (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 12 octobre 1875).

150° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sicur ReytierDugniaud (Etienne-Victor), représenté par le sieur Ansart, à Paris , boulevard SaintMartin, n° 33, pour des agrafes et divers moyens mécaniques de réunion avec les rubans.

151° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Rojare (Louis-François), banquier, représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard SaintMartin, no 29, pour un appareil fumivore rotatif mobile.

152° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 6 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Sichels (Frédérick), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour un inoyen de diriger les navires.

153° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la société Vicart et Baudonnat, carrossiers, à Paris, avenue des Champs-Élysées, n° 53, pour une porte de landau.

154.Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Vinet (Joseph), négociant, représenté par le sieur Richard, à Paris, rue Saint-Sébastien, n° 45, pour des perfectionnements dans la construction des moulins à vent.

155° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 7 mai 1862, au secrétariat de la présecture du département de la Seine, par le sieur Wicot (Georges-Hyacinthe), fabricant de robinets, représenté par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour un système de robinet à pression pour liquides, vapeur, etc.

156° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le io mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Bertrand de Lom (Jean-Pierre) et Bertault (Pierre-Augustin), le premier, élisant domicile à Paris, rue Sainte-Georges, n° 4, quartier des Batignolles, le second, rue de Rennes, n° 7, pour un béton plastique.

157° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur Burtier (Joseph), courtier en vins, à Paris, rue de Rivoli, n° 86, pour un appareil destiné à prévenir les accidents résultant d'un changement de voie sur le chemin de ser.

158° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le io mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur Carpentier (Samuel. Alfred), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour des perfectionnements apportés au mode d'attacher les étiquettes ou plaques d'adresses

aux parapluies, parasols, cannes, fouets, courroies pour couvertures de voyage, manches de sacs de nuit et autres articles (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 28 novembre 1873).

159° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Carpentier (Samuel. Alfred), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour des perfectionnements apportés au mode de recouvrir et de combiner les bandes d'acier pour crinolines, jupons, tournures, etc. (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 27 janvier 1876.)

160° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Cau. chefer (Jean-François-Henri) et Gladieux (Chrysostome-André), fabricants, représentés par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Martin, no 29, pour économie des cartons dans les métiers à la Jacquart..

161* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai * 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine , par le sieur Claude jeune (Antoine-Stanislas), chemisier, représenté par le sieur Ricordeau , à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour une apprêteuse mécanique pour la chemiserie.

162* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Cordier (Joseph), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour un genre de piston-fanfare et d'instruments à vent pour les enfants.

163. Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Deiss (Edouard), à Paris, rue de Bretagne, no 63, pour un procédé d'extraction et de purification des parfums des fleurs.

164° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 1o mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Dubosc ainé (Ernest), fabricant d'extraits de bois de teinture, représenté par le sieur Thérion, à Paris, boulevard Beaumarchais, no 95, pour un appareil évaporateur à air libre perfectionné.

165* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Dubosc aine (Ernest), fabricant d'extraits de bois de teinture, représenté par le sieur Thérion, boulevard Beaumarchais, no 95, à Paris, pour une machine destinée à réduire le bois en copeaux ou en poudre dite coupeuse ou rapeuse conique.

166* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le jo mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Durost Joseph ), fabricant d'appareils à gaz, à Paris, rue de Ménilmontant, n° 73, pour un système de rôtissoire à gaz dite rôtissoire Durost.

167° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Folliet tils (Jules-Auguste) et Polez aîné (Hyacinthe), représenté par le premier, à Paris, rue du Faubourg-Saint-Antoine, no 234, pour une peigneuse mécanique pour la laine et les matières filamenteuses en général.

168 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 24 avril 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Frassy (Jean), sculpteur, à Paris, avenue d'Enfer, n° 17, pour une échelle (de mesure) appliquée aux arts et à l'enseignement des écoles.

169° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1962, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Furna Edouard-Jean-Joseph), sous-chef du dépôt de Paris, à l'administration du chemin de fer d'Orléans, à Paris, rue du Chevaleret, n° 47, pour perfectionnements apportés aux machines à vapeur.

170* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Gauthier (Jules), employé au ministère d'État, à Paris, rue Basse, no 31, quartier de Passy, pour un mode de touage sur les voies navigables.

971° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le g mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Georges (Victor), architecte, à Paris, rue Vivienne, n° 41, pour un mode de publicité dite publicité Victor

172° Le brevet d'inveution de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 8 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Gerboz (François-Xavier), entrepreneur de peintures, représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Marlin, n° 29, pour un système de banues de boutiques, stores pour croisées, lentes, auvents, etc. etc.

173" Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfeciure du département de la Seine, par les sieurs Hodgkinson (John) et Greenhaigh (Daniel), filateurs, représentés par le sieur Brandon, à Paris, lue Gaillon, n° 13, pour perfectionnements dans les machines ou appareils pour préparer le coton, les déchets de coton et autres matières filamenteuses devant ètre filées (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 13 novembre 1875).

174° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Howe (Elias) junior, représenté par le sieur Sautler, à Paris, boulevard Montmartre, uo 14, pour perfectionnements dans les machines propres à piocher el à diviser la terre pour l'agriculture,

175° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862, au secrétariat de la prélecture du département de la Seine, par les sieurs Labrosse frères, manufacturiers, représentés par le sieur Ricordeau , à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour la fabrication d'un fil simple à diverses nuances, ayant l'aspect d'un fil mouliné.

176° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Lacour (Alfred) et Pernat (Achille-Camille), horlogers, élisant domicile chez le premier, à Paris, rue du Vertbois, n° 14, pour une hélice mécanique pour le mouve ment d'embarcation.

179° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Lanzirotti (Jean-Antoine), statuaire, et Gemelli, négociant, représentés par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour un système aiguilleur automatique pour chemins de fer.

1786 Le brevet d'invention de quinze aus, dont la demande a été déposée, le io ma! 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Loh mann (Frédérick), fabricant d'acier fondu, représenté par le sieur Fuhmann, élisant domicile à Paris, chez le sieur Castelhon, à Paris, rue des Petites-Ecuries, n° 15, pour un procédé de moulage et de forage de canons en acier fondu pour armes i leu quelconques et canons d'artillerie.

179 Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 10 miai 1862, au secrétariat de la préfecture da département de la Seine, par le sieur Mackay (James), marchand de bois, représenté par le sieur Richard, rue Saint-Sébastien, no 45, à Paris, pour des perfectionnements apportés aux armes à feu (patente anglaise de quatorze ans, expirant le 16 avril 1876)."

180° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 mai 1862 , au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Martin (Louis-Pierre), à Paris, rue du Commerce, n° 31, quartier de Bercy, pour perfectionnements dans la fabrication des huiles d'éclairage.

181° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le g mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Mi. chalet (Edme-Marie) et Dupas (Henri-Germain), à Paris, le premier, rue des Moines prolongée, n° 8, quartier des Batignolles, et le second, rue Saint-Georges, no 4, même quartier, pour un système de pèse-lettres.

182° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10. mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Rabatté (Théodore-Marie), mécanicien, et le sieur Carbonnell (François-Jean), négociant, représentés par le sieur Ricordeau, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 23, pour une machine à plier et à coller les sacs en papier. .

183° Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862 , au secretariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Robson (James) junior, représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 33, pour des perfectionnements dans les lampes à huile minéralc ou à huile volatile (palente anglaise de quatorze ans, expirant le 8 décembre 1874).

184° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 mai

1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Ro. inen (François) et Amourous (Julien), négociant, représentés par le sieur d'Aubréville, à Paris, boulevard de Strasbourg, n° 60, pour des perfectionnements aux machines à fabriquer les épingles pour faire la tête ronde massive refoulée sur la tige.

185* Le brevet d'invention dont la demande a été déposée, le io mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Smith (Robert) et Pethney (Richard), mécaniciens, représentés par le sieur Brandon, à Paris, l'uo Gaillon, në 13, pour des perfectionnements dans les machines à préparer, filer et doubler le colon, la soie et autres matières filamenteuses susceptibles d'être appliquées en partie au renvidage et pour d'autres buls (patenle anglaise de quatorze ans, expirant le 5 novembre 1875).

186* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 10 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Souchet (Denys-Auguste), horticulteur, représenté par le sieur Bonneuil, rue Malmai

0; no 6 bis, à Bagnolet, pour une caisse destinée à toute espèce de plantes, dite caisse Souchet.

187° Le brevet d'iuyention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 9 mai 1842, au secrétariat de la préfeclure du département de la Seine, par le sieur Taylor (Jean-George), négociani, représenté par le sieur Guion, à Paris, boulevard SaintMartin, n° 29, pour perfectionnements dans les moyens d'attache pour articles de bijouterie.

1888 Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 12 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Vérité Augaste-Lucien) et Bonnaterre (Joseph-François), représentés par le sieur Guion, à Paris, boulevard Saint-Martin, n° 29, pour un genre de pile électrique dite pile Virilé.

189° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 18 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Archereau (Henry-Adolphe), à Paris, boulevard de Magenta, n° 188, pour un genre d'allume-fen dit allume-feu Archereau.

190° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 mai 1861, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Bulleau (Pierre-François), fabricant de papiers, etc. à Paris, rue Vieille-du-Temple, 1976, pour procédé destiné à rendre imperméables les papiers, bois et tissus gélatineux.

191° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 13 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Busson (Constant), représenté par le sieur Ansart, à Paris, boulevart Saint-Martin, n° 33, pour des perfectionnements aux instruments de musique portatifs à pédales, avec réservoir d'air et clavier de pianos.

197° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 14 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Canouil fils (Charles-Maurice-Paul), fabricant de produits chimiques, représenté par le sieur Brade, à Paris, rue Neuve-de-Ménilmontant, n° 15, pour un pistolet-jouet à amorce non métallique ou inoffensive.

193. Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 13 mai 862, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par la société Chabrié frères, à Paris, rue des Martyrs, no 58, pour un robinet à gaz et à eau, dit de scurité, à courant continu.

191° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 15 mai 1962, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Colland (Pierre-Antoine), élisant domicile chez le sieur Wasselon, à Paris, rue de la Trilhère, no 10, pour un genre de crayon dit fusain artificiel ou crayon-fusain.

195* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée , le 14 mai 1867, 20 secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par les sieurs Décat (Gilbert), docteur en médecine, et Parisel (Louis), chimiste, à Paris, le premier, rue du 29 Juillet, no 6, le second, avenue de la Mothe - Piquet, n° 29, pour application de la marée comme force motrice.

19f* Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 3 mai 1862, au secrétariat de la préfecture du département de la Sarthe, par le sieur DelaDotte ( François-Nicolas-Michel), pâtissier au Mans, pour un genre de chaloupes dites les jumelles.

« FöregåendeFortsätt »