Sidor som bilder
PDF
ePub

CRITIQUE LITTÉRAIRE.

Hebrew Tales; selected and translated from the writings of the anciens hebrew sages, etc.,

c'està-dire Contes hébreux, extraits et traduits des écrits des anciens sages hébreux; précédés d'un essai sur la littérature profane des Juifs; par M. Hrman HTRwitz, 1 vol. in-12. Londres, 1826, papier satiné; 10 fr. 50 cent. Et Paris, à la Librairie orientale de Dondey-Dupré, rue Richelieu, no 47 bis.

Cet ouvrage présente un recueil de quatre-vingt-un Contes ou Récits, extraits des anciens auteurs juifs qui ont vécu dans les cinq premiers siècles qui ont suivi la destruction de Jérusalem, par Titus. C'est particulièrement dans le Talmud et dans les Medrashim, que l'auteur a puisé. Ce dernier ouvrage con tient avec les diverses interprétations du texte de l'Écriture sainte, données par les plus habiles Rabbins, des explications mystiques, des systèmes philosophiques, présentés sous une forme allégorique, et cnfin des traités de morale, appuyés d'exemples, de paraboles et d'historietles, feintes ou réelles. C'est dans cette partie que M. Hurwitz a fait un choix judicieux 'de Contes et de petits Récits, propres à donner une idée juste de la tournure d'esprit des Lettres qui instruisaient et gouvernaient la nation juive après

la chute de son temple et sa dernière dispersion. Ce choix était difficile à faire; le bon sens et le bon goût ne sont pas ordinairement le partage des beaux esprits israélites de cette époque ancienne, et ce n'était pas une petite affaire, que d'extraire de leurs ouvrages des morceaux propres à ne pas inspirer une idée défavorable de cette littérature hébraïque, autrefois assez cultivée, mais très-peu connue actuellement des savans de l'Europe. Le traducteur nous parait y avoir quelquefois assez bien réussi. Les historiettes sont traduites ici pour la première fois, à l'exception seulement de trois d'entre elles, qui ont été données aussi par M. Coleridge, un ami de l'auteur, dans un ouvrage intitulé the Friend. On trouve à la suite de ce recueil un choix d’aphorismes et d'apophthegmes, tirés des mêmes sources.

Le travail de M. Hurwitz est précédé d'un essai assez étendu sur le mérite, l'importance et le caractère de la littérature profane des Juifs, qui ont écrit depuis les Machabées et pendant les premiers siècles de l'ère chrétienne. Les détails qui y sont consignés, et qui sont presque tous empruntés au Talmud et aux Talmudistes, sont curieux pour la plupart ; mais malheureusement pour la littérature hébraïque, ils sont propres à présenter sous le jour le plus désa– vantageux les productions et les conceptions des plus célèbres docteurs de la nation juive. Rien n'égale la frivolité, la bizarrerie et quelquefois l'extravagance de leurs idées. On doit cependant savoir gré de cette publication à l'auteur, qui est déjà connu par d'u

tiles travaux sur la langue et les études sacrées et particulièrement par ses Vindiciæ Hebraicæ. On lui doit des remerciemens pour avoir voulu donner une idée d'une littérature bien négligée dans ce siècle, et peu ou mal connue du public européen.

M. J. A.

NOUVELLES ET MÉLANGE S.

SOCIÉTÉ ASIATIQUE.

Séance du 3 Décembre 1827.

Les personnes dont les noms suivent sont présentées et admises en qualité de membres de la Société :

MM. le marquis LEPRESTRE DE CHATEAUGIRON.

SANDFORD ARNOT, professeur de langues orientales à Londres.

J.-W. WHITESIDE, membre du collége de la
Trinité à Dublin.

M. Spencer Smith écrit à la Société

pour

lui annoncer l'envoi de sa traduction de l'inscription arabe de Bayeus.

M. Huttmann, secrétaire-adjoint de la Société Asiatique de Londres, annonce l'envoi de la 3e partie du fil volume des Transactions de cette Société.

M. Babington, secrétaire de la même Société, adresse au Conseil une copie d'une inscription indienne de Trinquemalé dans l'ile de Ceylan, avec un Mémoire y relatif par Sir Alexander Johnston.

MM, Maissas et Michelot font hommage au conseil de la nouvelle Géographie Méthodique ; M. Klaproth est chargé d'en faire un rapport verbal.

On entend le rapport de M. Stahl sur le Kala sankalita de M. Warren. ( Voyez ci-devant, pag. 356-368.)

M. le marquis Fortia d’Urban donne communication d'une inscription qu'on dit phénicienne et qu'on dit trouvée à Malte.

M. Dumoret lit le commencement de la vie de Timour, traduite du Turk.

[merged small][ocr errors]

Par M. Lassen : De pentapotamia Indica , commentatio geographica atque historica, Bonn, 1827, in-4°; par MM. Meissas et Michelot : Géographie méthodique, accompagnée d'un atlas, 1 vol. in-8°, atlas in-fo. Paris, 1827; par M. Spencer Smith : Description d'un monument arabe du moyen âge, conservé à Bayeux, 2e édition, br. in-8°. Caen, 1827; - par le même : Le Festin d'Alexandre, Cantate, broch. in-8°; - par M. Beggren : Resor e Europa och Osterlanderne, a vol. in-8°. Stockholm , 1826; - par M. J.-H. Pareau : Antiquitas hebraica breviter descripta, etc., I vol. in-8°. Utrecht, 1823;—par la Société : Transactions of the

[ocr errors]

american philosophical Society, 3e vol., part. r*e. Philadel phie, 1827; - par M. le marquis Fortia d’Urban : Tableau chronologique des événemens rapportes par Tacite, et antérieurs à l'avènement de Tibère , in-8°. Paris, 1827; par M. Toulousan : L'Ami du Bien, 2° année, n2 et 3, in-8. Marseille, 1827.

PUBLICATION NOUVELLE.

M. Grangeret de Lagrange, membre du conseil de la Société Asiatique , vient de faire paraître un volume in-8° en arabe et en français, imprimé à l’Imprimerie Royale. Il est intitulé ANTHOLOGIE ARABE, ou choix de Poésies arabes inédites, traduites pour la première fois en français, et accompagnées d'observations critiques et littéraires (1). Son titre arabe est :

!

نخب الأزهار في منتخب الاشعار و اذکی الرياحين

من أسنى الدواوین

Nous allons faire connaître rapidement les divers morceaux contenus dans ce recueil. L'ouvrage commence par des extraits tirés du diwan, c'est-à-dire de la collection des cuvres d'Abou' tthayyb Ahmed ben-Hosaïn almotėnabby, un des poètes les plus célèbres des Arabes, appelé ordinairement Moténabby, qui vivait dans le 40 siècle de l'Hégyre. Les morceaux choisis sont quatre poèmes en l'honneur

(1) Chez MM. Debure, rue Serpente, no 7, 'et chez DundeyDupré, rue Richelieu , no 47 bis, Prix : 10 fr.

« FöregåendeFortsätt »