Magnanimité: l'idéal de la grandeur dans la philosophie païenne et dans la théologie chrétienne

Framsida
J. Vrin, 1951 - 522 sidor
Redige en partie pendant les annees de l'occupation, qui en rendaient le theme plus poignant, cet ouvrage retrace l'histoire de l'ideal de la grandeur, dans l'antiquite paienne et le Moyen Age chretien. Le portrait du magnanime qui illumine l'ethique aristotelicienne presente la grandeur d'ame comme une affirmation paienne du moi, aux antipodes de l'abnegation chretienne. Chez Nietzsche, l'ideal de la grandeur sera inseparablement lie a une revolte contre le christianisme. Le chretien, pourtant, pretend s'approprier egalement cet ideal, saint Thomas n'hesitant pas a emprunter a la philosophie grecque la notion de magnanimite. Cette notion apparait alors comme un cas particulier du probleme de l'integration dans la theologie thomiste de la philosophie aristotelicienne.
 

Så tycker andra - Skriv en recension

Vi kunde inte hitta några recensioner.

Andra upplagor - Visa alla

Vanliga ord och fraser

Populära avsnitt

Sida 427 - Venez à moi , vous tous qui êtes chargés , et je vous soulagerai. Prenez mon joug sur vous , et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes , car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Sida 203 - Et cependant, par votre dureté et par l'impénitence de votre cœur, vous vous amassez un 'trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu , 6. Qui rendra à chacun selon ses œuvres , 7.
Sida 205 - Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je ? Jusqu'à sept fois ? » Jésus lui dit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois » (Évangile selon saint Matthieu, xvm, 22, trad.
Sida 411 - Non sunt ad caelum elevandae manus nee exorandus aedituus, ut nos ad aurem simulacri, quasi magis exaudiri possimus, admittat ; prope est a te deus, tecum est, intus est.
Sida 50 - L'évasion, c'est de s'assimiler à Dieu dans la mesure du possible : or on s'assimile en devenant juste et saint dans la clarté de l'esprit.
Sida 205 - C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.
Sida 422 - Ceux qui tiennent à savoir la vérité n'ont qu'à planter là père et précepteurs, à venir avec les femmes et la marmaille dans le gynécée, ou dans l'échoppe du cordonnier, ou dans la boutique du foulon, afin d'y apprendre l'absolu. Voilà comment ils s'y prennent pour gagner des...
Sida 51 - C'est que, réellement, un tel être ne connaît ni proche ni voisin, ne sait ni ce que fait celui-ci, ni même s'il est homme ou s'il appartient à quelque autre bétail. Mais qu'est-ce que l'homme, par quoi une telle nature se doit distinguer des autres en son activité ou sa passivité propres, voilà quelle est sa recherche et l'investigation à laquelle il consacre ses peines. Tu comprends, j'imagine, Théodore, ou me trompe-je?
Sida 47 - Mais qu'il se rencontre un homme assez heureusement doué pour secouer, briser, rejeter toutes ces chaînes, je suis sûr que, foulant aux pieds nos écrits, nos sortilèges, nos incantations, nos lois toutes contraires à la nature, il se révolterait, se dresserait en maître devant nous, lui qui était notre esclave et qu'alors brillerait de tout son éclat le droit de la nature.
Sida 413 - ... de louange à Dieu? Et que pourrais-je bien faire d'autre, moi vieillard estropié, sinon chanter le Dieu? Si j'étais rossignol, j'accomplirais l'œuvre du rossignol; si j'étais un cygne, celle du cygne. Mais je suis un être raisonnable, je dois chanter Dieu : c'est là mon œuvre, je l'accomplis et je n'abandonnerai pas mon poste, aussi longtemps que cela m'est permis, et vous, je vous exhorte à chanter le même chant (i, 16, 19-21).

Bibliografisk information